Démissionner et toucher des indemnités chômages, les nouvelles conditions

Si comme moi, vous avez déjà démissionné plusieurs fois ou si vous rêvez de le faire… Cet article risque de vous intéresser. L’accès aux allocations chômage pour les démissionnaires a évolué depuis le 1er novembre 2019. C’était une promesse de campagne d’Emmanuel Macron, et si les choses ont progressé, lisez bien la suite avant de poser votre dem’ sur un coup de tête. Les conditions retenues sont au final assez restrictives.

J’ai démissionné trois fois au cours de ma carrière professionnelle. La première fois, c’était pour rejoindre mon mari qui venait d’être muté en Normandie. La deuxième fois, pour m’occuper de mon fils quand l’entreprise pour laquelle je travaillais m’a refusé un congé parental. Enfin, la dernière a été pour entreprendre ma formation de coaching.

La démission, parfois seule solution

Beaucoup de raisons peuvent nous pousser à quitter notre travail. Cela peut être pour saisir une opportunité professionnelle, pour des raisons personnelles ou encore dans un objectif de reconversion. Mais, parfois, cela est lié à un profond mal-être ressenti dans notre poste. Il nous est alors juste impossible de continuer ainsi plus longtemps.

Certains parviennent à négocier une rupture conventionnelle qui leur permet de chercher un nouvel emploi tout en percevant leurs indemnités chômage. Cette demande se heurte cependant parfois à un mur et la rupture n’est pas négociable.

La démission devient, à ce moment-là, la seule solution pour sortir de cette souffrance, mais c’était jusqu’à présent un saut dans le vide, sans aucun matelas de sécurité.

Emmanuel Macron avait promis pendant sa campagne de remédier à ça en faisant bénéficier les démissionnaires des mêmes droits que les salariés licenciés. Si les choses ont progressé, les conditions retenues sont au final assez restrictives.

Les 5 conditions à remplir

Un nouveau site du gouvernement détaille les 5 conditions essentielles pour pouvoir en bénéficier. 

https://demission-reconversion.gouv.fr

  1. être en CDI;
  2. justifier d’au moins 5 ans d’activité salariée continue chez un ou plusieurs employeurs dans les 60 derniers mois;
  3. avoir un projet de reconversion professionnelle bien préparé et reconnu comme étant réel et sérieux et l’avoir fait valider par une commission paritaire interprofessionnelle régionale;
  4. avoir formalisé votre projet, avant de démissionner, dans le cadre d’un conseil en évolution professionnel;
  5. s’inscrire comme demandeur d’emploi dans les six mois suivant la validation de votre projet par la commission. 

Le site, plutôt bien fait, vous guide pas à pas dans votre démarche. Mais soyez prêt à remplir de la paperasse 🙂

Vérifiez bien également que vous remplissez toutes les conditions avant de poser votre démission et attendez votre inscription à Pôle Emploi pour créer votre entreprise !

Cela n’aurait pas marché, par exemple, pour ma dernière démission puisque j’étais fonctionnaire et qu’ils sont exclus du dispositif tout comme les titulaires d’un CDD / contrat de mission, les agents de droit public et les travailleurs non salariés. Mais peut-être que cela pourrait fonctionner pour vous ? Dites-le moi en commentaire !

Laisser un commentaire

Démissionner et toucher des indemnités chômages, les nouvelles conditions