Les Drivers, ces petites voix qui vous empêchent de passer à l’action

 

C’est quoi les drivers ?

Les drivers sont des petites voix qui nous poussent à agir, de manière inconsciente, d’une certaine façon. Ce concept, établi par le psychologue Taibi Kahler, issu de l’analyse transactionnelle, peut avoir de nombreux impacts sur ton projet de reconversion professionnelle.

On en compte cinq :

  • Sois parfait
  • Fais plaisir
  • Sois fort
  • Fais des efforts
  • Fais vite

Nous les avons tous, tous les cinq, mais ils s’expriment plus ou moins fortement selon chacun et leur influence peut même évoluer au fil du temps. J’ai refait le test moi-même dernièrement, test que tu peux télécharger ici, et en deux ans, mes résultats ont beaucoup changé.

Un driver est donc un comportement qu’on a identifié et intégré, le plus souvent dans l’enfance, comme celui qu’il fallait adopter soit pour se protéger, soit pour se faire aimer. Ces cinq messages ont des aspects positifs, mais à l’excès, ils peuvent agir comme des pièges et c’est ce que nous verrons dans la deuxième partie de cet article, et notamment comment ils peuvent t’empêcher d’aller au bout de ta reconversion professionnelle. Mais d’abord, détaillons un peu plus chacun d’entre eux. 

Les drivers, ces messages qui nous influencent

Sois parfait

Les personnes influencées par ce message pensent, comme son nom le précise, qu’il faut toujours être parfait, qu’il faut agir toujours non pas du mieux possible, mais de la manière la plus parfaite possible. 

Elles estiment que si elles sont toujours parfaites, alors on ne pourra rien leur reprocher et donc qu’elles ne risquent rien. Elles seront forcément aimées. Cela a des avantages, car ce sont des personnes très consciencieuses et méticuleuses. Elles ont le souci du détail et du travail bien fait. Elles savent souvent très bien s’organiser, planifier leurs tâches. Elles adorent aussi contrôler pour s’assurer que les choses vont être faites exactement comme elles pensent que cela doit être fait. Elles sont très exigeantes, parfois trop, ce qui peut être difficile à subir pour leur entourage et les mener à la procrastination. Au moins quand on ne fait pas, on ne prend pas le risque que ce soit imparfait. Déléguer leur coûte également et donc elles peuvent vite se retrouver surchargées. Et surtout, elles se dévalorisent très rapidement et pensent que leur travail est dénué de toute valeur dès que ce n’est pas parfait. 

Fais plaisir

Les personnes influencées par ce message cherchent le plus souvent à faire plaisir en répondant davantage aux besoins d’autrui qu’à leurs propres besoins. Elles pensent qu’ainsi elles ne pourront pas être rejetées et qu’elles seront aimées. Ce sont souvent des personnes gentilles, empathiques, serviables, qui vont avoir du mal à s’affirmer et à dire non. Elles vont préférer les termes un peu flous et ne pas prendre ouvertement position pour éviter les conflits. Dans une équipe, ce sont elles qui vont favoriser les rapports humains et apporter des gâteaux pour la pause. Elles veillent au bien-être de chacun. Elles sont plutôt flexibles et s’adaptent rapidement. Au risque, malheureusement, de faire des choses dont elles n’ont pas envie et de le regretter ensuite. Elles peuvent, elles aussi, se retrouver surchargées parce qu’elles n’ont pas su dire non. 

Fais des efforts

Ces personnes-là sont plus motivées, de manière inconsciente, par le fait de montrer qu’elles font des efforts que par le résultat en lui-même. Elles disent souvent des phrases comme « je vais essayer… ça va être dur, je ne sais pas ». Elles ont beaucoup d’énergie, surtout quand il s’agit de nouveautés, et sont capables d’entraîner les autres parce qu’elles s’attaquent aux problèmes. Elles sont volontaires. Mais en réalité, elles s’engagent davantage à essayer qu’à réussir, car leur intérêt s’épuise vite. Ce sont des personnes qui ont tendance à râler, à se plaindre, sans apporter de solutions. Et elles vont prioriser, non pas ce qui est le plus urgent, mais ce qui demande le plus d’effort et vont s’embourber dedans. Elles vont complexifier chaque tâche, chaque relation et ont du mal à profiter des plaisirs simples. 

Sois fort

Pour ces personnes, l’important est surtout de ne pas paraitre vulnérable ou faible. Et de ne pas avoir besoin des autres. Elles pensent qu’elles peuvent se débrouiller toutes seules et que plus elles se débrouillent seules, mieux c’est. Elles évitent ainsi le risque d’obtenir des refus. Elles ont aussi du mal à montrer leurs émotions, car ce sont, selon elles, des signes de faiblesse. Il est du coup difficile de les connaitre intimement. L’avantage, c’est qu’on peut compter sur elles. Ce sont des personnes fiables et de confiance. Souvent, calmes dans les tempêtes, elles sont justes et fermes. Mais elles peuvent également faire preuve parfois d’une certaine rigidité et manquer de nuances. Ce sont des personnes qui peuvent aussi avoir du mal à déléguer, car elles peuvent s’estimer les seules capables de faire.

Fais vite

Pour ces personnes, il est très important d’aller vite et surtout de ne pas perdre de temps. Elles regardent très souvent l’heure, ont du mal à se poser. Elles ont un débit de parole rapide, pensent qu’il faut se dépêcher en permanence. Elles ont plaisir à être débordées et se rajoutent sans cesse des tâches. On a l’impression qu’elles sont tout le temps sur le point de partir, même quand elles viennent d’arriver. L’avantage, c’est que le travail ne traine pas avec elles. Elles sont réactives et respectent les délais, mais avec le risque de laisser des erreurs et de bousculer les autres. Du coup, ce sont des personnes qui s’ennuient facilement et qui se mettent rapidement la pression.

Alors selon toi, quel est celui qui t’influence le plus ? Et quel est celui qui va te poser le plus de problèmes dans ta reconversion ? C’est ce que nous allons voir à présent, chacun de ces drivers pouvant avoir un impact sur ton projet. 

Reprenons-les un par un. 

Les impact de ces messages sur ta reconversion professionnelle

Sois parfait

La personne drivée par le message « sois parfait » peut rencontrer de ce fait plusieurs difficultés dans sa reconversion. Le premier est qu’elle risque de ne jamais se sentir à la hauteur de son projet. Elle a très souvent tendance à se comparer au top du top et donc à ne jamais se trouver assez bien, assez capable. Elle peut donc ne jamais passer à l’action de peur d’échouer et de ne pas y arriver.

C’est une personne également très sensible au regard et au jugement des autres parce qu’elle passe en réalité beaucoup de temps à se juger elle-même. Du coup, elle va avoir très peur de décevoir ses proches si elle prend le risque de se montrer imparfaite. Donc pour une personne, fortement influencée par le driver soit parfait, le risque est que son projet de reconversion professionnelle reste un doux rêve.

Fais plaisir 

Ces personnes-là vont être également très sensibles au regard des autres, mais pour des raisons différentes. Elles vont se plier à ce qu’on lui dit de faire pour faire plaisir. Alors si elle décide de faire plaisir à son patron actuel, à son manager, à ses collègues, elle risque tout simplement de ne pas partir de son travail, même si elle en a très envie pour satisfaire leurs besoins à eux. Mais elle peut également se sentir tiraillée avec le désir de ses proches. C’est souvent, par exemple, une personne qui a fait des études qu’elle n’aimait pas spécialement pour faire plaisir à ses parents. Donc dans un projet de reconversion professionnelle, elle va devoir apprendre à faire la part des choses entre ses aspirations personnelles et les aspirations des autres. C’est aussi le type de personne qui peut se sacrifier pour sa famille, pour ses enfants, pour son partenaire. Par exemple, si c’est une femme au foyer, elle peut avoir l’impression que tout le monde a tellement besoin d’elle à la maison, et avoir du mal à reprendre sa vie en main et à penser à elle. Elle va donc devoir apprendre à s’affirmer et prendre le risque d’être perçue comme « une égoïste » si elle veut passer à l’action. Et là aussi, mais d’une autre manière qu’une personne influencée par le « sois parfait », elle doit prendre le risque de déplaire. C’est seulement à ce moment-là qu’elle verra qu’il n’en est rien.

Fais des efforts 

Ce driver peut également avoir beaucoup d’impact sur un projet de reconversion professionnelle. Cette injonction n’est pas facile parce que très souvent les personnes peuvent avoir du mal à se reconnaître dans ce schéma-là. Ce sont des femmes et des hommes qui se sont mis dans des situations professionnelles difficiles, pour qui le travail est dur. Les études ont souvent été difficiles également et elles ont l’impression qu’elles doivent sans cesse lutter, sans cesse faire des efforts, alors que pour les autres, tout est beaucoup plus facile. Si elles ne prennent pas conscience de leur façon de fonctionner, le risque est que leur reconversion se transforme en torture. Jusqu’à l’échec. Il faut donc ici changer d’état d’esprit, changer de fonctionnement. Ce fonctionnement avait une intention positive. Elles en ont tiré des bénéfices. Peut-être ce que c’était un moyen d’attirer l’attention, de se faire plaindre, de se sentir entourée, encouragée, ce qui est tout à fait louable. Mais le piège est que ça apporte, au final, plus d’inconfort que de confort. Une reconversion professionnelle étant déjà quelque chose de difficile, ces personnes vont avoir tendance à aggraver la difficulté et donc potentiellement à se décourager. 

Sois fort  

Ces personnes-là, à l’inverse, ne voient souvent pas de difficulté, pas de problèmes et pensent qu’elles peuvent très bien y arriver toutes seules. Le risque est donc qu’elles ne demandent pas l’aide dont elles auraient besoin pour ne pas paraître faibles. Elles vont essayer de se débrouiller toutes seules, mais peuvent parfois s’enfermer dans de mauvaises solutions, dans de mauvaises stratégies et finalement aller, là aussi, à l’échec. Elles ont du mal également à avoir conscience de leurs émotions, et elles se privent là d’informations primordiales sur ce qui leur conviendrait véritablement. 

Ce sont des personnes qui peuvent parfois hésiter à se reconvertir parce qu’elles peuvent voir la reconversion professionnelle comme un signe de faiblesse, un signe qu’elles s’étaient trompées et donc, sous l’influence de leur driver « sois fort », elles vont être capables d’endurer pendant très longtemps des situations qui peuvent être extrêmement difficiles au travail et terminer en burn out parce qu’elles auront voulu être fortes jusqu’au bout. 

Fais vite

Ces personnes-là sont impatientes et vont avoir tendance à vouloir aller plus vite que la musique et à sauter les étapes. Ce qui là encore peut avoir des effets pervers. Elles vont mal se renseigner, mal construire leur projet et ne pas comprendre ensuite pourquoi ça n’a pas fonctionné. Elles peuvent aussi se décourager si une reconversion prend du temps, s’il faut faire une formation longue et donc se priver de ce qu’elles auraient aimé faire tout simplement parce qu’elles veulent aller trop vite.  

On voit donc ainsi que chacune de ces injonctions a des avantages, mais aussi des inconvénients quand il s’agit de reconversion professionnelle. La première étape est donc d’essayer de prendre conscience de ton fonctionnement. Pour cela, tu peux télécharger le test et à répondre aux questions que tu trouveras juste en dessous. Ces questions vont te permettre de prendre conscience de l’influence de tes drivers, de leur influence positive, mais aussi de leur influence négative, c’est-à-dire de la manière dont ils pourraient t’empêcher demain ou peut-être déjà aujourd’hui, de passer à l’action, d’entreprendre le projet qui te tient à cœur, voire même de définir ce projet.

Les drivers sont aussi un excellent moyen de travailler sur soi au quotidien. Je t’invite pour cela à t’observer dans tes interactions avec tes proches, avec ta famille, au travail. À quel moment agis-tu de manière inconsciente pour répondre à ces injonctions ? Et à chaque fois que tu te surprends, pose-toi la question : est-ce que j’ai le choix ? Est-ce que je peux agir autrement ? Qu’est-ce que je risque finalement ? Et peu à peu tu pourras ainsi élargir ta palette d’actions possibles.

 

Laisser un commentaire

Les Drivers, ces petites voix qui vous empêchent de passer à l’action