Comment renforcer son estime de soi ?

Cet article vous plaît ? Partagez-le :

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur email

Nous passons notre temps à nous critiquer. Seulement, au lieu de nous concentrer sur nos comportements, nous généralisons nos jugements à l’ensemble de notre personne. Cela a pour effet de baisser l’estime que nous avons de nous-mêmes et donne encore plus de puissance à radio critique. Je vous propose dans cet article une méthode pour stopper cette spirale négative.

Confiance en soi et estime de soi

La confiance en nous est liée aux actions que nous menons. Je manque de confiance en moi pour parler en public par exemple ou encore, je manque de confiance en moi pour me présenter à ce poste. 

L’estime de soi, en revanche, est liée à notre identité. Si j’ai une mauvaise estime de moi, c’est ma personne en profondeur qui est touchée. Je lui accorde peu de valeur. 

La difficulté quand nous nous adressons des reproches est que bien souvent nous généralisons nos comportements à notre personne. Nous ne disons pas: « J’aurais aimé me comporter de façon différente dans cette situation. », mais « Je suis nul.le. ». Nous ne disons pas : « J’aurais dû réagir moins vivement avec mon collaborateur lors de cette réunion. », mais « Je suis un.e incapable. ».

Et nous pouvons nous répéter ça plusieurs fois par jour avec pour conséquence une estime de nous-mêmes en chute libre

L’idée n’est pas, à l’inverse, de prétendre que nous sommes extraordinaires à tout bout de champ et ne pas voir nos défauts. Cela n’aurait pas plus de sens.

Je crois par contre au bienfait de la critique positive qui va nous aider à nous remettre en question et à progresser sur nous-mêmes sans attenter au fondement de notre identité. Nul n’étant parfait.

Différence estime de soi et confiance en soi

C’est quoi une critique positive ?

Une critique positive est une remarque axée sur un comportement que nous avons eu dans un contexte particulier.

OK. Et concrètement, je fais comment ?

Je fais un pas de côté pour adopter une posture méta. C’ est ce qu’on appelle activer son observateur intérieur. Cette posture me permet de prendre conscience de mes réactions et de mes pensées. Cette prise de recul peut se faire à distance des événements ou sur le moment si on a assez d’entraînement. Petit à petit, je vais ainsi prendre conscience de mon critique interne et, à chaque réflexion proférée de manière générale, je vais me demander:

  • Quel est le comportement spécifique que je me reproche ?
  • Dans quel contexte ai-je eu ce comportement ?
  • Quel comportement aurais-je aimé avoir à la place ?
  • Y a-t-il une compétence que je dois développer pour faciliter cette situation la prochaine fois ? 
  • De quoi aurais-je besoin pour y arriver ?
  • Que puis-je mettre en place pour cela ?

Ces questions permettent d’adopter une attitude bienveillante et de se désidentifier de nos comportements. Notre confiance et notre estime de nous-mêmes en sortiront ainsi renforcés

Prêt à essayer ?

D’autres articles sur Coaching susceptibles de vous intéresser :

Gagner en sérénité
Coaching

Comment gagner en sérénité au travail ?

Votre métier, vous l’aimez, mais vous ressentez dernièrement de la lassitude, une pression qui s’intensifie ou bien vous en avez assez de courir partout ?  Il

Ne manquez plus aucun article

Abonnez-vous à la Newsletter

Ma révolution pro

Vous avez envie de vous faire accompagner ?

Prenez rendez-vous pour un entretien préliminaire, gratuit et sans engagement.

Bilan de compétences/Coaching

Cet entretien, gratuit et sans engagement, nous permettra de faire le point sur votre situation et l’objectif que vous souhaitez atteindre.