Comment bien réussir une formation ? 7 conseils pour y parvenir

Réussir sa formation

Cet article vous plaît ? Partagez-le :

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur email

Retourner sur les bancs de l’école pour se lancer dans une reconversion professionnelle est un véritable défi. C’est un challenge, quel que soit votre niveau de formation, votre âge et votre situation professionnelle. Néanmoins, ce projet reste à la portée de tous. Comment s’organiser ? Comment garder l’équilibre avec sa vie personnelle ? Comment tenir la distance ? Découvrez 7 conseils pour réussir votre formation. Article écrit par Séverine Brevet.

1. Organisez-vous

 Votre formation va commencer dans quelques jours. Vous avez obtenu votre financement et vous attendez avec anxiété le démarrage. Vous allez rentrer dans un processus exigeant, surtout si vous travaillez. En fonction du mode de formation choisi (présentiel, en ligne) et du rythme d’apprentissage, la première difficulté sera le temps dont vous disposez. Quelle que soit votre situation, des heures libres seront nécessaires afin d’étudier dans les meilleures conditions.

Il faudra rogner sur vos moments précédemment dédiés à votre vie de famille, à vos loisirs ou encore au sommeil. Vous devrez faire appel à vos ressources pour réussir ce tour de force et le maître mot sera « Organisation». Pour arriver à tout coordonner, mettez en place un planning et essayez de vous y tenir. C’est la seule manière de pouvoir dégager du temps pour vos études et travailler sereinement. De plus, certaines périodes seront plus intenses notamment à l’approche des examens ou des dossiers à rendre. C’est pourquoi il est essentiel de parler de votre projet à votre entourage afin qu’il vous soutienne en toutes circonstances.

Enfin, pour y voir plus clair, vous pouvez vous appuyer sur la matrice d’Eisenhower. Il s’agit de répartir vos tâches en termes d’urgence et d’importance. Les tâches urgentes et importantes ne peuvent être effectuées que par vous-même. Les autres peuvent être soit déléguées (urgentes et non importantes), soit planifiées (non urgentes, mais importantes). Pour les tâches qui ne sont ni urgentes ni importantes, vous pouvez les laisser de côté ou les oublier !

Réussir sa formation

2. Préservez votre vie personnelle

Lorsque vous prenez la décision de suivre une formation, vous devez penser aux impacts sur votre sphère privée. En effet, votre confort de vie va être modifié pendant un laps de temps plus ou moins long. C’est tout l’équilibre de votre famille qui sera remis en cause pendant cette phase de transition. Vous allez avoir une charge de travail plus importante et vous pourrez par exemple avoir besoin d’être seul, au calme, pendant 2 heures tous les jours pour étudier. C’est une question d’organisation qu’il est essentiel de ne pas sous-estimer. Il est donc nécessaire de se demander : « Quels sont mes besoins ? » et d’établir des règles très claires : des temps calmes pour étudier/des périodes en commun avec vos enfants. Écrivez-les avec l’ensemble de votre famille afin que chacun puisse s’exprimer et se sentir pris en compte. L’implication de tous sera essentielle dans la réussite de votre projet.

3. Travaillez votre motivation pour garder le cap

Votre motivation est capitale. Elle va conditionner la réussite de votre formation en vous procurerant les ressources et l’énergie nécessaires pour étudier. Si vous sentez qu’elle s’éloigne, rappelez-vous les raisons qui vous ont poussé à entreprendre cette démarche. Si vous avez réalisé un bilan de compétences, replongez-vous dans votre synthèse. Cela vous regonflera et vous permettra de retrouver votre élan.

Il n’est pas question de s’épuiser non plus durant ce processus d’apprentissage. Votre cursus va s’ajouter à vos obligations personnelles et familiales et peut créer une surcharge mentale. A trop vouloir en faire, on n’a plus envie de rien. Vous devez préserver votre bien-être et garder votre équilibre comme boussole. Pour maintenir votre motivation,conservez vos bonnes habitudes : sortez avec vos amis, faites du sport, pratiquez le yoga… Même si vous avez l’impression de ne pas avoir le temps, ces activités vous permettront de garder la forme et de gérer au mieux les montagnes russes émotionnelles que vous ne manquerez pas de traverser. Un jour, vous serez hypermotivé et le lendemain, vous vous demanderez pourquoi vous vous êtes lancé dans une telle galère. Acceptez ces émotions, elles font partie du processus. Prendre soin de soi, c’est aussi ne pas céder aux inquiétudes susceptibles de vous polluer l’esprit et de vous faire renoncer à votre projet de reconversion professionnelle

4. Dépassez votre peur de l’échec pour réussir votre formation

En reprenant des études, vous allez être confronté au stress lié à la réussite de votre formation : les cours à mémoriser, les devoirs à rédiger, les examens à passer… Vous douterez de votre capacité à apprendre et à intégrer de nouveaux savoirs. D’autant plus si vous avez quitté les bancs de l’école depuis un certain nombre d’années. Vous exercez sans doute la plupart de vos tâches quotidiennes en mode automatique et cette formation vous demandera de sortir de votre zone de confort.

Pour dépasser ces inquiétudes, appuyez-vous sur votre expérience. Même si cela ne vous saute pas aux yeux au premier abord, elle sera une ressource très précieuse. En effet, rappelez-vous de vos premiers jours de travail ! Vous rentriez chez vous, le soir, avec des maux de tête parce que votre cerveau enregistrait de nouvelles informations. Vous deviez relire plusieurs fois les documents en votre possession, demander des conseils à vos collègues et puis, petit à petit, vous avez intégré ces notions.

Réussir sa reconversion

5. Dopez votre confiance en vous

Se sentir crédible et légitime dans son nouveau projet professionnel est une étape importante. Pendant le cursus, on n’a pas (encore) le sentiment d’être à sa place. On doute de ses compétences et de ses capacités. La confiance en soi est réduite à peau de chagrin et l’inquiétude s’installe.

Rassurez-vous, cela est normal. On a tous des croyances limitantes. Vous avez besoin de temps et de mettre en place des actions concrètes pour les dépasser :         

  • Listez toutes les réussites que vous avez déjà obtenues dans le passé : quels sont les talents, les compétences, les qualités, les forces que vous avez utilisés pour cela ? Appuyez-vous sur ces ressources dans votre nouveau projet.
  • Apprenez à accepter les compliments et les feedbacks positifs que vous allez recevoir pendant votre cursus. Cela va nourrir et booster votre confiance en vous.
  • Tenez un journal de bord de votre progression et notez au fur et à mesure vos avancées. Cela vous permettra de prendre conscience du chemin parcouru.
  • Ne restez pas seul face à un doute ou une incompréhension. Demandez de l’aide auprès de vos professeurs ou des autres élèves. Créez un groupe de travail pour vous entraider ou étudier à plusieurs.

6. Acceptez que l’apprentissage ne soit pas linéaire.

Chaque nouvel apprentissage est fait d’avancées et de reculs. Un jour, on a l’impression d’avoir tout compris. Le lendemain, on se rappelle plus rien. Ne vous inquiétez pas, cela est normal et fait partie du processus d’apprentissage.

Rappelez-vous aussi des 4 phases de l’apprentissage :

  • On est au départ inconsciemment incompétent. On ne sait pas qu’on ne sait pas.
  • Puis, on est consciemment incompétent : on réalise alors toutes les choses qu’on va devoir apprendre et on panique. La marche nous semble trop haute et on doute d’y parvenir.
  • Ensuite, on devient consciemment compétent : on a appris et on sait comment on fait pour réussir ce qu’on nous demande.
  • Enfin, on est inconsciemment compétent : on réalise notre travail en mode automatique, sans se poser de questions.

7. Trouvez votre place dans le monde étudiant

Pendant votre formation, vous allez rencontrer de nouvelles personnes, provenant de milieux sociaux ou professionnels très différents. Ces partages seront d’un grand enrichissement. Si vous travaillez en parallèle, il vous sera difficile de prendre du temps pour le passer avec les autres étudiants. Pourtant, ces moments extrascolaires sont importants pour échanger et contribuer au bon déroulement de votre cursus. Les liens que vous allez établir vont vous permettre d’être stimulé intellectuellement et constitueront les bases de votre nouveau réseau professionnel. Vous pourrez ensuite vous appuyer facilement les uns sur les autres pour trouver un poste par exemple.

En cursus de formation initiale, vous craignez peut-être de vous retrouver avec des étudiants beaucoup plus jeunes que vous. Comment vous sentir à votre place parmi cette nouvelle génération ? Les reconversions professionnelles étant de plus en plus fréquentes, vous ne serez sans doute pas la seule ou le seul dans votre cas. Si cela peut être plaisant et rassurant d’échanger avec une personne vivant une situation identique à la vôtre, ne vous enfermez pas pour autant. Les jeunes ont des choses à vous apprendre et vous de l’expérience à leur transmettre. Vous serez peut-être même surpris de constater que vous vous sentez parfois complètement perdus à propos des mêmes sujets.  

Vous l’aurez compris, reprendre une formation n’est pas forcément évident, d’autant plus en travaillant, mais cela peut être un véritable levier pour une évolution ou une réorientation professionnelle. Dépassez vos peurs et sautez le pas, vous serez ensuite fier de vous et n’aurez qu’une envie, celle de recommencer !

Vous avez besoin de vous faire accompagner pour réussir votre reprise d’études ? Quelques séances de coaching peuvent vous apporter les clés nécessaires dans cette démarche. Prenez RDV en me contactant au 06.72.38.46.89 ou m’écrivant à clarence@marevolutionpro.com

D’autres articles sur Coaching, Reconversion professionnelle susceptibles de vous intéresser :

Ne manquez plus aucun article

Abonnez-vous à la Newsletter

Ma révolution pro

Vous avez envie d'entreprendre un bilan de compétences ?

Prenez rendez-vous pour un entretien préliminaire, gratuit et sans engagement.

Cet entretien, gratuit et sans engagement, nous permettra de faire le point sur votre situation et de valider que le bilan de compétences est bien l’accompagnement dont vous avez besoin.