Comment financer sa reconversion professionnelle ?

Ecoutez l'épisode

Elsa Corbet est chargée de communication chez Transitions Pro Pays de la Loire. Elle nous explique dans cet épisode les différents dispositifs existants pour financer son projet de reconversion professionnelle. En complément de l’écoute du podcast et des nombreux conseils et astuces qu’elle vous y donne, voici quelques informations clés si vous êtes salariés.

Le Conseiller en évolution professionnelle, une première étape

Le conseiller en évolution professionnelle ou CEP a été mis en place suite à la loi du 5 septembre 2018 « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel ». Vous pouvez en consulter un de manière gratuite et confidentielle pour vous accompagner et faire le point sur votre situation professionnelle. Il vous aidera également à mieux connaitre les mesures existantes si vous souhaitez financer une formation, créer votre entreprise ou encore bénéficier du dispositif démissionnaire. 

Le conseiller en évolution professionnelle pourra aussi vous permettre d’obtenir un agrément afin d’effectuer un stage d’observation si vous êtes salarié et que vous aimeriez en savoir plus sur un métier en particulier.

Le compte personnel de formation, un outil simple et facile à utiliser

Le compte personnel de formation (CPF) a remplacé l’ancien DIF (droit individuel à la formation) et il est utilisable tout au long de votre vie professionnelle. Votre compte est crédité chaque année de 500 euros jusqu’à atteindre un plafond de 5 000 euros si vous êtes salarié à temps plein ou au moins à mi-temps. D’autres conditions existent si vous êtes dans une situation particulière. Vous trouverez toutes les informations sur le site : moncompteformation.gouv.fr. 

Vous pouvez financer avec votre budget une formation qualifiante ou certifiante, un bilan de compétences ou encore votre permis de conduire.

Si vous avez un projet de formation au sein de votre entreprise, vous pouvez également demander à votre employeur d’abonder votre CPF. 

Attention aux arnaques au CPF

Soyez vigilant aux nombreuses arnaques pratiquées par des organismes peu scrupuleux.

Quelques conseils pour les éviter :

  • Méfiez-vous de tout démarchage téléphonique. Le gouvernement devrait d’ailleurs prochainement voter un amendement pour l’interdire.
  • Ne croyez pas ceux qui vous disent que la somme cumulée sur votre compte va disparaître à la fin de l’année. Ce n’est pas vrai.
  • Il existe de très nombreux organismes de formation. Prenez bien le temps de choisir le vôtre et vérifiez son sérieux avant de valider votre inscription. Vous pouvez aussi pour cela vous appuyer sur le conseiller en évolution professionnelle.

Vous former sur votre temps libre ou votre temps de travail

Vous pouvez utiliser votre compte CPF sans prévenir votre employeur. Dans ce cas, vous devrez réaliser votre formation sur votre temps libre.

Si vous souhaitez la réaliser sur votre temps de travail, vous devrez demander l’autorisation à votre manager. Au moins :

  • 60 jours avant le début si celle-ci a une durée inférieure à 6 mois.
  • 120 jours si celle-ci dure plus de 6 mois.

 

Votre employeur dispose alors de 30 jours pour vous notifier sa réponse, sachant que l’absence de réponse vaut acceptation. Dans ce cas, votre formation est considérée comme un temps de travail effectif et votre rémunération sera conservée.

Financer sa reconversion avec le Projet de transition professionnelle

Qu’est-ce que le projet de transition-Pro ?

Le Projet de transition professionnelle a été également créé par la loi du 5 septembre 2018 « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel » en remplacement du Congé Individuel de Formation (CIF).

Il permet d’obtenir soit une meilleure qualification soit d’effectuer une reconversion professionnelle en vous donnant droit à un congé de formation et pour cela finance :

  • le coût de votre formation 
  • le maintien de votre salaire pendant la durée de votre formation. 

 

Une fois que celle-ci est finie, si vous n’avez pas trouvé de nouveau poste, vous pouvez reprendre votre ancien travail.

Sachez que la somme disponible sur votre compte CPF sera utilisée par Transitions Pro. Mais Elsa Corbet nous livre une astuce. Comme il n’est pas obligatoire d’avoir de l’argent sur votre CPF pour déposer un dossier, vous pouvez dépenser cette somme en amont pour réaliser, par exemple, un bilan de compétences.

Qui peut bénéficier du Projet de transition professionnelle ?

  • Si vous êtes salarié du secteur privé en CDI, vous devez avoir un contrat en cours au moment du dépôt de votre dossier et jusqu’au moment où vous passez devant la commission paritaire avec une ancienneté :
    • de 12 mois dans votre entreprise actuelle ;
    • de 24 mois minimum, consécutifs ou non, en qualité de salarié, quelle que soit la nature des contrats successifs.

 

  • Si vous êtes en CDD, vous devez justifier d’une ancienneté à la date d’entrée en formation de :
    • 24 mois minimum, consécutifs ou non, en qualité de salarié, quelle que soit la nature des contrats successifs, au cours des 5 dernières années.
    • dont 4 mois consécutifs ou non, en CDD au cours des 12 derniers mois.
    • le dernier contrat doit être un CDD.

 

  • Si vous êtes intérimaire, vous devez justifier d’une ancienneté à la date supposée d’entrée en formation de 1 600 heures travaillées, dont 600 heures dans la même agence ou dans le groupe de travail temporaire. Elle s’apprécie, toutes missions confondues, sur une période de référence de 18 mois. Votre demande de prise en charge doit être déposée au plus tard 4 mois après le terme de votre dernier contrat ou de votre dernière mission et la formation doit débuter au maximum dans les 6 mois suivants la fin de votre dernier contrat ayant ouvert vos droits.

Quelles sont les formations financées par Transitions Pro ?

Les formations doivent correspondre à des compétences précises et durer au maximum 1200 heures. 

Cela rend difficile la reprise d’études longues, mais Transitions Pro peut vous accompagner, dans ce cas, pour trouver d’autres solutions de financement. Elsa Corbet explique, par exemple, qu’il est possible à travers une validation d’acquis professionnel grâce à vos diplômes antérieurs ou une validation des acquis par l’expérience (VAE), de gagner quelques années. Transition Pro pourra ensuite financer la dernière année.

Quelles sont les démarches à suivre pour bénéficier du Projet de transition professionnelle ?

  • Contactez votre antenne régionale de Transitions Pro.
  • Vérifiez si vous remplissez les conditions nécessaires pour en bénéficier.
  • Créer votre espace personnel sur le site de Transitions Pro afin de pouvoir compléter votre dossier en ligne et suivre l’avancée du traitement de votre demande.
  • Remplissez votre dossier. Celui-ci doit l’être également par l’organisme de formation que vous avez choisi et votre entreprise. Avoir réalisé un bilan de compétences en amont vous permettra de mieux défendre votre projet et de démontrer à Transitions Pro qu’il est mûrement réfléchi. On pourra d’ailleurs vous demander de joindre la synthèse de votre bilan afin de montrer les axes travaillés pendant l’accompagnement.
  • Votre dossier sera ensuite examiné par une commission paritaire qui donnera ou non l’accord de financement. 

Comment optimiser ses chances de financement ?

La commission d’instruction apprécie la pertinence de votre projet professionnel au regard de 3 critères principaux :

  • La cohérence de votre projet de reconversion professionnelle ;
  • L’adéquation du parcours de formation proposé par l’organisme à votre profil ;
  • Les perspectives d’emploi et notamment si le métier désiré est en tension dans la région où vous habitez.

 

Un conseiller de Transitions Pro pourra vous aider à optimiser vos chances de réussite. 

Si votre dossier est refusé, vous pourrez le déposer une nouvelle fois lors d’une prochaine commission. 

Votre employeur est-il obligé d’accepter votre demande ?

Oui, si vous respectez le délai de prévenance :

  • Si vous vous absentez plus de 6 mois, vous devez faire la demande au plus tard 120 jours avant le début de la formation.
  • Si vous vous absentez moins de 6 mois, vous devez faire la demande au plus tard 60 jours avant le début de votre formation.

 

Par contre, votre employeur peut demander un délai de report jusqu’à 9 mois dans certains cas.

Le dispositif Pro-A

Le dispositif Pro-A vous permet, si vous êtes salarié, de bénéficier d’une évolution professionnelle au sein de votre entreprise, que ce soit une promotion ou une reconversion. Sa mise en œuvre peut se faire à votre initiative ou à celle de votre employeur. Ce dernier peut ensuite se rapprocher de son opérateur de compétences afin de connaître les modalités de financement du dispositif, et la liste des certifications éligibles en fonction de son secteur d’activité.

La formation sera obligatoirement réalisée en alternance au sein de votre entreprise.

Le dispositif démissionnaire

Le dispositif démissionnaire permet à une personne en CDI de percevoir les allocations de retour à l’emploi en cas de démission :

 

J’écoute le témoignage de Tatiana Guesdon qui a utilisé ce dispositif pour réussir sa reconversion professionnelle dans l’immobilier

 

 

Attention : il faut être encore salarié au moment du dépôt de votre dossier auprès de la commission paritaire. Ne posez donc pas votre démission avant !

Si vous souhaitez en bénéficier, la première étape consiste à prendre contact avec un conseiller en évolution professionnelle. Ce dernier vous aidera à remplir votre dossier qui sera étudié ensuite en commission paritaire de Transition pro. Plusieurs critères seront pris en compte :

  • pour un projet de reconversion :
    • votre projet dans sa globalité
    • les caractéristiques du métier souhaité
    • la formation et les modalités de financements envisagées
    • les perspectives d’emploi à l’issue de la formation

 

  • Pour une création ou reprise d’entreprise :
    • les caractéristiques et les perspectives d’activités du marché de l’entreprise
    • les besoins de financement et les ressources financières
    • les moyens techniques et humains de l’entreprise 

 

Si votre dossier est accepté, vous aurez ensuite six mois pour démissionner.

Pôle emploi, par contre, ne financera pas obligatoirement votre formation par la suite. Votre dossier devra donc bien être étudié en amont à l’aide du Conseiller en évolution professionnel. D’autant plus que Pôle emploi a un budget de financement des formations plus limité que Transitions Pro.

Si vous êtes demandeurs d’emploi des dispositifs de financement spécifiques sont gérés par Pôle Emploi et les régions.

Prenez RDV avec votre conseiller pour les connaitre.

N’hésitez pas non plus à demander des conseils de financement au centre de formation que vous avez repéré, ils pourront aussi vous guider. 

Quelques sources d’information complémentaires :

Téléchargez gratuitement votre cahier d'exercices

Et posez-vous les questions essentielles pour trouver votre (nouvelle) voie !

En téléchargeant ce cahier d’exercices, j’accepte de recevoir des informations du site marevolutionpro.com

Le podcast de Ma Rêv'olution pro

Ma Rêv’olution pro est le podcast qui vous aide à sauter le pas de la reconversion professionnelle.

L’objectif, que vous puissiez enfin vous épanouir dans votre travail!

Vous y trouverez des témoignages inspirants, mais également des conseils d’experts, à la fois du développement personnel, pour vous permettre de dépasser vos peurs et du monde du travail pour vous guider au mieux.

Abonnez-vous