Concilier plusieurs activités professionnelles

Cet article vous plaît ? Partagez-le :

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur email

Vous ne savez jamais quoi répondre quand on vous demande ce que vous faites dans la vie ? Votre curiosité vous pousse à explorer sans cesse de nouveaux centres d’intérêt ? Vous avez des difficultés à trouver votre voie ? Alors, vous êtes peut-être… un slasheur ! Le slasheur est un travailleur nouvelle génération qui cumule les activités professionnelles non par nécessité, mais par volonté de s’épanouir dans différents domaines ou slashs. Ce phénomène n’est pas nouveau, mais il a la particularité, aujourd’hui, d’être assumé. Comment savoir si vous êtes un slasheur ? Comment le devient-on ? Comment le vivre au mieux ? Voici un article qui répond à toutes ces questions.

Article écrit par Séverine Brevet

Comment savoir si vous êtes un slasheur ?

Les signes particuliers du slasheur 

Quand Emilie Wapnick parle des super pouvoirs du slasheur dans sa Conférence TED: « Pourquoi certains d’entre nous n’ont pas de vocation« , elle évoque notamment la synthèse des idées, la capacité à innover, l’apprentissage rapide et l’adaptabilité.

Alors vous êtes peut-être un slasheur si vous avez quelques-uns de ces atouts : 

  • Une curiosité insatiable qui vous guide en permanence vers les choses qui vous touchent ;
  • De l’enthousiasme pour de nombreux sujets ;
  • Le goût d’apprendre en explorant chacun de vos centres d’intérêt avec facilité ;
  • De l’audace qui vous pousse à sortir de votre zone de confort ;
  • De l’intuition que vous utilisez pour vous inspirer ;
  • De la créativité que vous mettez au service de vos différents projets ;
  • De l’agilité pour vous adapter à de nouvelles situations et rebondir ;
  • L’art de faire des liens entre des idées et des domaines très éloignés ;
  • Une vision globale qui vous permet d’envisager les choses autrement ;
  • La capacité à recalculer votre itinéraire professionnel en fonction des opportunités qui s’offrent à vous.
Mener plusieurs activités professionnelles
Un slasheur a plusieurs activités professionnelles.

Les besoins fondamentaux du slasheur 

Le slashing peut vous convenir si vous avez besoin : 

  • D’autonomie pour explorer des sujets inédits, développer de nouvelles compétences et agrandir vos slashs ;
  • De garder le champ des possibles ouvert afin de faire un ajustement permanent entre vos centres d’intérêt, votre personnalité et les opportunités ;
  • De sens dans vos activités professionnelles.

Et surtout si votre épanouissement est votre priorité ! 

Les ennemis jurés du slasheur

Si vous êtes slasheur, vous êtes probablement allergique à : 

  • La routine, accomplir sans cesse des tâches identiques, travailler dans le même lieu, évoluer dans un seul environnement professionnel ;
  • Au choix unique où vous avez l’impression de devoir renoncer à une part de vous-même ;
  • Aux diktats de la norme, qui vous fait régulièrement sentir que vous n’êtes pas « comme il faut » ;
  • Aux limites du cadre : être confiné dans une case entame votre enthousiasme ;
  • Aux plans de carrière : vous préférez de loin les chemins de traverse aux voies toutes tracées. Vous courez plutôt après ce qui vous rend heureux, ce qui vous fait grandir et apporte du sens.

Les difficultés rencontrées par le slasheur

Mais être un slasheur n’est pas toujours simple. Voici les principales difficultés que vous rencontrez :

  • Le syndrome de l’imposteur, car vous vous voyez comme un usurpateur qui change d’identité professionnelle comme de costume ;
  • Le sentiment d’incompréhension de votre entourage par rapport à votre côté touche-à-tout ;
  • La peine à concrétiser vos envies, car cette phase peut vous paraître ennuyeuse ;
  • La procrastination quand vous pensez que vous devez choisir ;
  • La gestion du temps et de l’organisation quand vous devez jongler entre différentes idées ;
  • Le risque d’éparpillement quand vous avez besoin de consolider un projet, avant de vous lancer à la conquête d’un nouveau slash ;
  • L’instabilité financière qui vous oblige à accepter les hauts et les bas de votre compte en banque ;
  • La difficulté de trouver votre place en raison de la multiplicité de vos facettes ;
  • Les jugements de l’extérieur qui vous donnent régulièrement la sensation désagréable de ne pas être « normal ».

Comment devient-on un slasheur ?

Pour Emmanuelle Duez, cofondatrice de the Boston Project et de Women’up, un slasheur vit son épanouissement professionnel dans la diversité de ses expériences. Souvent autoapprenant, il a le goût du savoir et poursuit ses envies, ses rêves et ses passions grâce à son moteur principal : la curiosité. Il est guidé par sa soif de liberté et par son besoin de découvrir de nouveaux horizons.

La question du choix

Slasher est avant tout un état d’esprit, une façon singulière d’envisager sa vie professionnelle. La question du choix se pose dès notre enfance avec cette fameuse question « Qu’est-ce que tu voudras faire quand tu seras grand ? ».

Emilie Wapnick en a fait la démonstration, dans sa conférence TED, quand elle a demandé au public quel âge ils avaient quand ils avaient entendu cette phrase pour la première fois. La majorité des réponses se situaient entre 3 et 5 ans. Puis, elle les a interrogés pour savoir si cela leur avait causé de l’anxiété, déclenchant un lever de bras massif.

Cette question est une injonction à embrasser une voie pour la vie. Comment ne pas être alors angoissé à l’idée de se tromper ? Il suffirait pourtant de demander : « Qu’est-ce qui te rend heureux ? » ou « » Et si tu partais à la recherche de ce qui fait de toi une personne unique ? ». Ce qui laisserait ainsi la possibilité de faire évoluer nos choix avec le temps.

Concilier plusieurs activités professionnelles
Le slasheur ne choisit pas, il peut mener plusieurs activités de front.

Vocation ou pas ?

Nous rêvons tous d’avoir une vocation, comme si c’était la garantie de trouver le métier que l’on aimera toute notre vie, sans risquer de se tromper. Cette recherche sans fin nous enferme dans un cercle vicieux. Plus nous pensons que la découvrir va nous sauver, plus nous nous retrouvons en situation d’échec, incapables de prendre des décisions et perdons confiance en nous. 

Les seules bonnes questions à se poser sont : « Qu’est-ce qui est bon pour moi ? », « Quel parcours professionnel me permettra de m’épanouir ? ». Pour trouver ce qui vous convient, cela demande de l’audace et du courage et parfois de l’humilité et de la sagesse pour accepter de se faire accompagner.

S’affranchir de la norme

Si vous avez l’âme d’un slasheur, il est possible que vous ressentiez que la normalité n’est finalement pas très « normale ». Todd Rose, dans son livre « La tyrannie de la norme », détaille son travail de recherche sur l’intelligence et sur les potentiels singuliers, réalisé à l’université de Harvard. « Tout comme il n’existe pas de taille moyenne, il n’existe pas non plus d’intelligence moyenne, de talents ou de caractères moyens ». Pourtant, cette théorie reste ancrée dans notre société : l’éducation, la médecine, les entreprises se réfèrent à ces critères généralistes et standardisés. 

Pour s’affranchir de la norme, vous devez refuser de rentrer dans les cases. Tout comme vous devez rejeter les étiquettes, celles du mauvais élève, du touche-à-tout et affirmer ce que vous aimez, aller vers ce quoi vous êtes doué, vers ce qui est bon pour vous, même si cela ne correspond pas aux diktats du moment.

Assumer sa multipotentialité

Le message communiqué dès le plus jeune âge à l’école est en contradiction avec la multipotentialité : les enfants sont orientés par défaut, car ils sont moins bons dans un domaine plutôt que de chercher leurs potentiels, là où ils sont doués. 

Pourquoi ne pas envisager de pouvoir vivre de toutes ses passions en même temps et en faire une richesse et une grande ouverture d’esprit ?

Devenir slasheur vous aidera à vous réaliser sans avoir à choisir le métier qui vous rendra le plus heureux. C’est être capable de saisir toutes les opportunités et vous épanouir dans toutes les disciplines qui vous plaisent.

Affirmer sa singularité

Dans son livre « Nous sommes tous singuliers : exit le marketing de masse », Seth Godin reprend le travail de chercheurs de l’université du Michigan. Ils ont découvert que les facteurs les plus souvent associés au bonheur sont la possibilité d’exprimer sa singularité, la liberté de faire des choix et de se faire entendre. Pour un slasheur, quelques conditions supplémentaires sont nécessaires pour son épanouissement : 

  • L’originalité du slasheur étant composée de sa multiplicité, il doit identifier ce qui réunit toutes les pièces de son puzzle. Une démarche qui demande de bien se connaître.
  • Concernant sa latitude à faire ce qu’il a envie, cela implique avant tout qu’il s’assume en tant que slasheur.
  • Enfin, se faire entendre exige qu’il cesse de se comparer aux autres, qu’il ne cherche plus à être dans la norme.

Comment vivre au mieux son profil de slasheur ?

Travaillez votre singularité

Arrêtez de vous comparer aux autres et cherchez votre propre singularité. Le profil de slasheur rend impossible la comparaison, car chacun de vos nouveaux slashs fait de vous une personne unique. D’autant plus que, combinés entre eux, ils donnent souvent naissance à des offres innovantes. Vous saurez que vous aurez trouvé votre originalité quand vous vous sentirez à votre juste place. Un bilan de compétences est un accompagnement idéal pour vous aider à la définir.

Etre multipotentiel
Chaque slasheur doit trouver sa façon de concilier ses différentes activités.

Assumez votre légitimité

Quand on touche à tout, on peut parfois se sentir compétent dans rien et avoir un sentiment d’illégitimité. Être expert vs être généraliste, un débat qui n’a pas fini d’animer les conversations. Pour autant, aucun n’est mieux que l’autre et le monde a besoin de ses deux profils. Prenez conscience qu’être généraliste nécessite aussi de grandes expertises transversales comme la gestion de projets, l’organisation, la capacité à faire des liens entre des sujets différents…

Echouez, persévérez, soyez passionné

Pour Carol Dweck, professeur de psychologie sociale à Stanford et auteur du livre « Changer d’état d’esprit : une nouvelle psychologie de la réussite », non seulement nous apprenons par l’échec, mais il est la condition sine qua non de la réussite. Ainsi, l’état d’esprit de développement considère les erreurs comme une opportunité de s’améliorer et de faire mieux la prochaine fois. 

C’est également la ténacité et la capacité à s’accrocher à ses projets qui mènent au succès. La persévérance et l’endurance ne peuvent s’entretenir sans passion. Les slasheurs font preuve d’enthousiasme et de motivation, car ils ont choisi une vie professionnelle autour de leurs principaux centres d’intérêt. Si vous voulez devenir un slasheur, vous devrez être patient, humble, remettre en question vos idées et oser vous tromper, pour mieux vous relever et recommencer.

Trouvez votre propre façon de slasher

Chaque slasheur a sa façon d’articuler ses « slashs ». 

  • Vous pouvez aborder les métiers en série : un travail vous captive, vous y consacrez une partie de votre carrière puis vous vous en lassez et vous vous tournez vers un sujet différent. C’est une manière de « slasher » sur le long terme, un épisode professionnel après l’autre.
  • Vous mélangez plusieurs métiers et donnez naissance à une activité unique, totalement nouvelle.
  • Vous avez un job phare qui vous permet d’embrasser tous vos centres d’intérêt. Ce qui est souvent le cas dans le domaine artistique, l’enseignement, le journalisme ou la santé.
  • Vous menez plusieurs projets autour d’un même sujet qui se complètent, chacun contribuant à l’autre.
  • Vous avez une activité régulière qui vous plaît et vous offre un environnement de travail agréable, et vous consacrez tout votre temps libre à vos passions.

En conclusion, si vous décidez d’avoir une vie professionnelle en multidimensions, vous allez développer des compétences et oser des expériences que vous n’aviez jamais envisagées. Tout se mettra facilement en ordre quand vous serez aligné avec vos intentions profondes. 

 « Les premières places ne sont pas intéressantes, celles qui m’intéressent ce sont les places à part.»

Jean Cocteau

Trouver sa voie, c’est comme se confectionner un costume sur mesure, qui nous va à la perfection. Quelle merveilleuse sensation de se sentir alors à sa juste place. Vous avez envie de découvrir vos talents, votre multiplicité et votre singularité, mais vous ne savez pas par où commencer ? Prenez rendez-vous pour un entretien gratuit et sans engagement.

D’autres articles sur Coaching, Reconversion professionnelle susceptibles de vous intéresser :

Gagner en sérénité
Coaching

Comment gagner en sérénité au travail ?

Votre métier, vous l’aimez, mais vous ressentez dernièrement de la lassitude, une pression qui s’intensifie ou bien vous en avez assez de courir partout ?  Il

Ne manquez plus aucun article

Abonnez-vous à la Newsletter

Ma révolution pro

Vous avez envie de vous faire accompagner ?

Prenez rendez-vous pour un entretien préliminaire, gratuit et sans engagement.

Bilan de compétences/Coaching

Cet entretien, gratuit et sans engagement, nous permettra de faire le point sur votre situation et l’objectif que vous souhaitez atteindre.